[Réseau Education sans Frontière - RESF 51] Auteur : RESF Reims Epernay Chalons
RESF 51
Accueil du site
Auteur : RESF Reims Epernay Chalons
Envoyer un message

Articles de cet auteur
samedi 4 décembre 2010
Les droits sociaux des sans papiers
Sans papiers mais pas sans droits ! Assurance maladie, prestations ... : vous avez des droits

lire la suite de l'article
samedi 13 novembre 2010
Guide "Jeunes scolarisés et parents sans papiers : Régularisation, mode d’emploi"
Guide « Jeunes scolarisés et parents sans papiers : Régularisation, mode d’emploi » ; édition juin 2008

lire la suite de l'article
vendredi 12 juin 2009
Médiatiser une situation
Attention : médiatiser une situation n’est pas forcément nécessaire et ce n’est pas toujours souhaitable. En tout cas, cela ne peut pas se faire sans une décision collective, ni sans l’accord des intéressés.
Procédure :
1) Rédiger un texte percutant et émouvant (3 ou 4 000 signes maxi), décrivant la situation sur laquelle on souhaite intervenir. Se mettre dans la peau d’un lecteur qui ignore tout de la situation. Bien vérifier l’accord des personnes concernées, sans papiers et soutiens.
Dire clairement ce qu’on attend du lecteur et lui donner les moyens de le faire, en particulier les coordonnées (...)

lire la suite de l'article
vendredi 12 juin 2009
Quelques recommandations en cas d’urgence (arrestation, rétention, expulsion)
Ne pas paniquer et ne pas rester isolés
Toute une partie des réponses se trouve dans la brochure "Régularisation, mode d’emploi" , elle doit être consultée (sur ces aspects, pp. 27 à 32).
Demander aide (et éventuellement conseil) à des collectifs plus expérimentés. Ne pas hésiter à demander l’appui du réseau qui dispose quand même d’une expérience collective et de quelques moyens.
I. Vous venez d’apprendre qu’un parent sans papiers (père ou mère) ou une famille a été arrêté(e).
1) Évidence (qu’il faut rappeler) : rien ne peut se faire sans l’accord explicité, éclairé et consenti des personnes concernées, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 15 avril 2009
Initiative vitryate
L’association chemin du monde a pour but de travailler dans le bassin de Vitry-le-François à :
L’accueil des migrants
L’alphabétisation et la lutte contre illettrisme
La mixité des cultures
L’insertion sociale et professionnelle
Droits des femmes
Le site : http://chemins-du-monde.e-monsite.com/accueil.html
Le siège de l’association se situe à La maison des Associations, espace Lucien Herr, 6 rue de la Couronne des Indes, Quartier des Bords de Marne, 51300 (...)

lire la suite de l'article
mercredi 24 septembre 2008
Guide du comité médical pour les exilés 2008
Réalisée par le Comede avec le concours du Ministère de la santé (Direction générale de la santé) et de l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé), l’édition 2008 du Guide de prise en charge médico-psycho-sociale des migrants/étrangers en situation précaire (568 pages) succède au Guide 2005 (Prix Prescrire, 40 000 exemplaires diffusés).

lire la suite de l'article
lundi 5 mai 2008
RESF Miroir a démarré à Reims
Benassayag : RESF marque une nouvelle forme d’engagement
Par Chloé Leprince ; Rue89 ; 04/05/2008 ; 15H18
A l’origine de la théorie de l’effet miroir, il y a un coup de fil. Ce lui d’Anne, une amie du philosophe et psychanalyste Miguel Benassayag. Elle l’appelle, un dimanche après-midi : enseignante dans un collège à Reims, elle voudrait qu’il reçoive dans sa consultation de pédopsychiatrie trois enfants congolais. Leur mère, enceinte, vit en France sans titre de séjour. Ils ont vécu une interpellation musclée à domicile et sortent tout juste de centre de rétention. Ils étaient scolarisés. Le plus (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 mars 2008
Savez-vous ce que l’Etat fait en votre nom à EPERNAY
Une petite fille de 4 ans enfermée derrière les barreaux au commissariat de police plusieurs heures avec sa mère, puis emmenée en Centre de Rétention. Nous les avons soutenues pour qu’elles obtiennent le droit d’asile et éviter ainsi son excision. La petite F. reste traumatisée par les conditions de son « arrestation ».
Un jeune d’origine africaine de 19 ans, père d’un bébé d’un mois en situation régulière, emmené au local de rétention au commissariat de police, une cellule d’environ 3M2 avec uniquement une planche en bois. Il y passe 3 nuits avant d’être emmené en centre de rétention. Expulsion évitée de (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 mars 2008
« Qu’est-ce qu’on peut faire » ?
Yaël, 25 ans, apprenti et Alice, 20 ans, étudiante, sont Sparnaciens. « On est venu voir ce qui se passe. Je suis encore plus effrayée par rapport à la connaissance que j’avais du sujet » commente Alice. « La liberté ne va pas bien », acquiesce Yaël, qui se dit « très choqué » d’apprendre qu’une personne en situation irrégulière au Sri Lanka, expulsée le 30 août, a été assassinée le 28 février dernier. « Il a fui un pays invivable et a été renvoyé à la mort. La France n’est plus une terre d’asile ni le pays des droits de l’homme ». Il regrette aussi de n’être « pas plus renseigné. Qu’est-ce que je peux faire pour (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 mars 2008
Situation des demandeurs d’asile : ils brisent le silence
Les associations de défense des sans papiers mobilisées hier à Epernay n’ont pas lésiné sur les moyens pour sensibiliser les passants.
Hier après-midi à Epernay, une quinzaine de personnes habillées de noir, le visage caché par un masque blanc se sont figées place Hugues-Plomb, en un cercle silencieux, auprès de panneaux retraçant des situations de répression de sans papiers.
« C’est le moyen de faire passer des messages auprès de la population, sur les sans papiers et sur les problèmes d’expulsion. On est aussi inquiets qu’il y ait de plus en plus d’enfants dans les centres de rétention » commente (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 mars 2008
Reportage France 3 sur le cercle de silence d’Epernay
A voir sur le site de France 3 Champagne Ardenne :
France 3 du 1er Mars
http://jt.france3.fr/regions/popup.php ?id=c51a_1920&video_number=0

lire la suite de l'article
dimanche 24 février 2008
Cercle de silence : EPERNAY 1er Mars

Régulièrement, RESF relance un appel aux citoyens. Après la manifestation de REIMS le 15 Décembre, après le Cercle de silence de CHARLEVILLE du 26 janvier, et avant CHALONS et d’autres villes de la Région, c’est au tour d’EPERNAY le 1er mars prochain.

RESF organise un cercle de silence à EPERNAY samedi 1° Mars 2008. Rendez-vous à 15 heures, Place Hugues Plomb (appelée aussi Place de la Poste).



lire la suite de l'article
dimanche 24 février 2008
Informations de rue, cercles de silence
Cercle de silence, information de rue : de nouvelles formes d’interventions pour informer la population des situations de familles sans papiers d’enfants scolarisés. Explications.

lire la suite de l'article
vendredi 22 février 2008
Cercle de silence à Epernay
RESF organise un cercle de silence à EPERNAY samedi 1° Mars, à 15h
Cercle de Silence à EPERNAY
Samedi 1° Mars à partir de 15h,
Place Hugues Plomb (appelée aussi Place de la Poste).

lire la suite de l'article
mercredi 16 janvier 2008
A propos des centres de rétention
Les centres de rétention : des prisons pour étrangers ?

lire la suite de l'article
lundi 7 janvier 2008
A propos du fichier Eloi
Présentation du fichier ELOI et quelques sources d’infos complémentaires

lire la suite de l'article
jeudi 17 mai 2007
Faire un don
Faire un don à RESF Reims, c’est participer à l’action...

lire la suite de l'article
lundi 7 mai 2007
Régionalisation de l’admission au séjour des demandeurs d’asile dans la région Champagne-Ardenne
Arrêté du 19 avril 2007 portant expérimentation de la régionalisation de l’admission au séjour des demandeurs d’asile dans la région Champagne-Ardenne ; texte paru au JO du 3 mai 2007

lire la suite de l'article
samedi 17 mars 2007
Mode d’emploi de la chaine téléphonique RESF Reims
Il peut être nécessaire, malheureusement, de se mobiliser de façon urgente. La rapidité de notre réaction, sa force peut permettre qu’une famille ne soit pas expulsée. De nombreux volontaires ont laissé leur numéro de téléphone (portable et/ou fixe, mais les 2 sont souhaitables). Ces numéros permettent de prévenir rapidement le maximum de membres du réseau RESF, qui eux-mêmes alertent aussitôt leur propre réseau (association, syndicat, parti, voisins, amis…) à condition que chacun n’interrompe pas la chaîne.
Mode d’emploi : lorsque quelqu’un(e) souhaite activer cette chaîne, il faut prévenir Camille (en (...)

lire la suite de l'article
lundi 12 février 2007
Exemples de lettres envoyées par des équipes enseignantes
Lettres envoyées par l’équipe enseignante du collège Université
Voir aussi un autre exemple : Exemple 1

lire la suite de l'article
lundi 5 février 2007
Mettre en place une chaîne téléphonique
Mise en place et mode d’emploi d’une chaîne téléphonique

lire la suite de l'article
lundi 5 février 2007
La police se présente à l’école. Que faire ?
Une circulaire du 29 mai 1996 de l’Education nationale (n° 96-156 BO n°23 du 6 juin 1996) précise que c’est au proviseur, au principal ou au directeur d’école qu’il revient d’apprécier si des « personnes tierces au service » doivent être introduites à l’intérieur de l’établissement.
Seule obligation légale : laisser entrer les forces de police agissant sur commission rogatoire d’un juge d’instruction ou dans le cadre de flagrant délit (ex. crime ou délit venant de se commettre à l’intérieur de l’établissement ou de ses abords). Cela ne concerne donc pas les lycéens majeurs ou les enfants de parents sans papiers (...)

lire la suite de l'article
mardi 23 janvier 2007
Comment un élève sans papiers peut-il justifier de son identité lors d’un examen scolaire ?
Contrôle de l’identité des candidats aux examens
1- Le seul et unique but de cette opération est de vérifier que la personne qui vient passer l’examen est bien celle qui figure sur la convocation. Sa nationalité, sa situation administrative ne nous regardent en aucune manière.
2- Tout document comportant une photo (récente, en principe) et le nom du candidat ou de la candidate est donc suffisant : carte d’identité ou passeport, même périmés, mais aussi permis de conduire, carte de cantine, de bibliothèque, de transport en commun, d’UNSS ou autre association sportive, etc…
3- La circulaire ministérielle (...)

lire la suite de l'article
jeudi 18 janvier 2007
Que faire après une OQTF ?
Que faire après une OQTF ? Le point sur la réforme des décisions de retrait et refus de séjour assorties d’une obligation de quitter le territoire français

lire la suite de l'article
vendredi 29 décembre 2006
Quelle est la réalité des migrations aujourd’hui ?
Les migrations aujourd’hui :
Lorsque prédominent les causes économiques, on ne constate pas de départs massifs de tous les pays pauvres. Un paysan malien ou mexicain préférera toujours tenter d’autres solutions de survie au plus près de chez lui. C’est en fonction des situations nouvelles, générées en particulier par la mondialisation des échanges et la fermeture des frontières, que se créeront de nouveaux courants migratoires.
Un exemple est à ce titre éloquent. Dès la décennie 1990, des cris d’alarmes sont lancés et des mobilisations organisées contre la destruction des pêches (...)

lire la suite de l'article
jeudi 28 décembre 2006
Quelle est la participation des étrangers à l’économie ?
Les étrangers, même lorsqu’ils sont sans papiers, consomment, produisent et contribuent à la croissance et à l’emploi, comme toutes les autres catégories sociales.
Si cette affirmation peut s’appliquer à l’ensemble des pays d’accueil de migrants, le cas contrasté et décrié de l’Espagne vient de faire l’objet d’un rapport-choc dont les constats et prévisions peuvent en surprendre plus d’un. Selon Miguel SEBASTIAN, chef du Bureau Economique mis en place à son arrivée par le président du Gouverne ment espagnol, Miguel ZAPATERO, l’arrivée massive de 3 millions d’étrangers depuis l’an 2000 en (...)

lire la suite de l'article
mercredi 27 décembre 2006
Quels sont les chiffres des migrations ?
L’ « Invasion » est un fantasme infondé. Actuellement, environ 3% de la population mondiale, soit près de 200 millions de personnes, se trouvent hors de leur pays de naissance. Il s’agit dans leur immense majorité de migrations « Sud / Sud ». 55% des personnes en situation d’immigration ont quitté un pays pauvre pour un autre pays du « Sud » un peu moins pauvre. C’est ainsi que l’on compte 30% d’étrangers en Côte d’Ivoire, 3 millions de réfugiés en Iran, 2 millions au Pakistan...
Le concept d’invasion / appel d’air repose sur la fausse analyse selon laquelle la misère économique serait la (...)

lire la suite de l'article
mardi 26 décembre 2006
Pourquoi des sans-papiers ?
Les Sans Papiers ne sont pas ici par hasard mais parce que les politiques de la France et des autres pays d’accueil les « fabriquent ».
En France, quelques 28 modifications de l’ordonnance du 2 novembre 1945 sont venues restreindre une libre circulation avantageuse pour la France. Sous prétexte de « fermeture des frontières », par l’imposition de visas et la restriction croissante de leur délivrance, ces lois ont mis fin aux anciens mouvements « pendulaires » de migrants évoluant librement entre la France et un certain nombre de pays d’origine, qui jamais ne furent vécus comme une « invasion ». (...)

lire la suite de l'article
vendredi 17 novembre 2006
Peut-on m’expliquer tous les sigles ?
APRF - CRA - CRE - ITF - OFPRA - ZA et bien d’autres :
pour s’y retrouver, un lexique avec toutes les explications est disponible sur le site national RESF.
Suivez ce lien qui vous aidera : http://www.educationsansfrontieres.org/article.php3 ?id_article=1612

lire la suite de l'article
jeudi 16 novembre 2006
Tranche de vie d’une sans-papiers
Article de "L’hebdo du vendredi" reproduit avec l’autorisation du journal et de l’auteur

lire la suite de l'article
jeudi 16 novembre 2006
La partie visible de l’iceberg des sans-papiers à Reims
article de "L’hebdo du vendredi" reproduit avec l’autorisation du journal et de l’auteur

lire la suite de l'article
mercredi 15 novembre 2006
Les mineurs sont-ils expulsables ?
Les enfants mineurs ne sont pas en situation irrégulière (une carte de séjour n’est exigible qu’à partir de 18 ans) et ne peuvent être reconduits à la frontière, sauf si les parents « donnent » leur accord.

lire la suite de l'article
mercredi 15 novembre 2006
Comment bénéficier d’un regroupement familial ?
Pour bénéficier d’un regroupement familial, il faut répondre à des conditions très précises (dont les revenus de la personne qui a déjà un titre de séjour qui doivent être au moins égal au SMIC et des conditions très draconiennes de logement…). Un regroupement familial ne peut pas être partiel.

lire la suite de l'article
mercredi 15 novembre 2006
Que se passe-t-il si le préfet décide d’une reconduite à la frontière ?
La préfecture a un an pour mettre à exécution la reconduite dans le cadre d’un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière (APRF). Si elle décide de mettre à exécution, la ou les personnes sont placés en rétention. Le juge des libertés et de la détention doit se prononcer au bout de 2 jours si la rétention est maintenue ou non, puis 15 jours plus tard. Si au bout de 32 jours de rétention, la reconduite n’est pas effective, la ou les personnes sont immédiatement remises en (...)

lire la suite de l'article
mercredi 15 novembre 2006
Les premières situations (septembre 2006)
Actuellement, RESF suit plusieurs familles, signalées soit par les enseignants ou les assistants sociaux d’établissements scolaires, soit par des associations, soit par des avocats.
La famille Simao, originaire d’Angola, avec ses 5 enfants scolarisés, déboutée de la circulaire. Les parents et la plus âgée des enfants ont reçu début novembre un titre de séjour leur permettant de travailler.
La famille Tshibwabwa/Mudianga, avec 4 enfants scolarisés au Collège Colbert et à la maternelle Galièni, originaires du Congo (RDC), déboutée de la circulaire, sont actuellement frappés d’un arrêté de reconduite à (...)

lire la suite de l'article
mercredi 15 novembre 2006
Mentions légales
Site Internet du Réseau Éducation Sans Frontière de la Marne.
Toute demande de modification ou de rectification peut être adressée à resf.reims@free.fr

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2006
Réagir, s’organiser dans un établissement scolaire
Vous avez connaissance :
d’un élève mineur dont les parents sont demandeurs d’asile ou sans papiers,
d’un jeune majeur dans la même situation,
Quelle aide pouvez-vous lui apporter ?
Dans un premier temps :
Définir des adultes référents à qui il pourra se confier et qui pourront l’informer de ses droits.
Définir l’action à mener qui peut être mise en place avec l’aide de RESF : dialogue avec la Préfecture, pétitions, mobilisation, action juridique éventuelle ...
Éviter une interpellation dans l’établissement
Puis :
Définir la mobilisation, de l’accompagnement à la Préfecture en passant par la (...)

lire la suite de l'article